Le lundi 24 avril

La 14eme Rue, 1932 (photo Sohoart)

« Avec un style réaliste et immédiat, elle raconte les aspects ordinaires de la vie dans la métropole : hommes qui se rendent à leur travail, cireurs de chaussures, mère et enfant se promenant dans un parc … Tous ces personnages quelconques révèlent une dignité qui les place au rang d’icônes, ce que Baudelaire définit comme « l’héroïsme de la vie moderne ».
Simona Bartolena « Femmes artistes. De la Renaissance au XXIe siècle », éd. Gallimard, 2003

Isabel Bishop (1902-1988)

Née dans l’Ohio, Isabel effectue quatre années d’études à l’Art Students League, à New York. Bishop acquiert vite une certaine notoriété sur la scène artistique new-yorkaise comme graveuse et peintre ; elle use de plusieurs pseudonymes au cours de sa carrière. L’artiste voyage en Europe et devient une fervente admiratrice de Rubens et d’autres maîtres flamands.
La vie quotidienne et la ville constituent une source d’inspiration inépuisable : elle grave (gravure et aquatinte) et peint des portraits individuels ou des scènes montrant des femmes occupées à leurs tâches quotidiennes, un passant, des promeneurs dans un parc ou encore un cireur de chaussures. Peu à peu elle s’intéresse aussi au paysage urbain. Bishop adopte un style réaliste, saisissant avec virtuosité l’immédiateté de l’instant, puis elle glisse vers une certaine abstraction.
Cette représentante du réalisme social, qui étudie de près les ravages de la crise de 1929, expose régulièrement et reçoit de nombreux prix dont le prestigieux Oustanding Achievement in the Arts, remis par le Président Jimmy Carter en 1979.


Fontaine de soda, sans date (photo Artmuseum)


Conception et rédaction Josée Rodrigo | Réalisation technique Scup avec Spip | Plan | Espace privé | Editeur | Nous écrire
.