Le samedi 17 avril

Végétation fonctionnelle, 1922 (photo Amely Juda Fine Art)

« Sa sympathie pour une réforme sociale l’amena à collaborer étroitement avec le Neue Frankfurt, et elle organisa de nombreuses projections de films de l’avant-garde contemporaine pour le Arbeitsgemeinchaft für den unabhängigen Film (Association pour le cinéma indépendant). La reconstruction ultra moderne de Francfort et son impact sur la population furent le sujet central de son travail en photographie et en cinéma durant ces années-là »
Katharina Sykora. « Dictionary of Women Artists », éd. Delia Gaze 1997

Ella Bergmann-Michel (1896-1971)

Ella révèle des dons artistiques précoces ; elle étudie l’art à Weimar puis entre à l’École supérieure des arts décoratifs. En 1920, la jeune femme épouse l’artiste Robert Michel ; le couple effectuera plusieurs voyages en Europe et aux États-Unis. Victime de la censure nazie, Bergmann-Michel se consacre à l’agriculture de 1933 à 1945 dans la propriété familiale.
Son œuvre, d’abord influencé par le dadaïsme, s’oriente ensuite vers l’art abstrait : elle utilise des formes géométriques auxquelles elle donne un caractère poétique. Le constructivisme lui inspire des collages composés de différents matériaux –bois, métal…- qu’elle conçoit avec un désir de respecter des règles mathématiques. Bergmann-Michel compte parmi les premiers artistes à insérer des photographies à ses collages. Elle adhère également à la Ligue pour les films indépendants, et devient réalisatrice.
A plusieurs reprises ses créations sont exposées en Europe et une fois aux États-Unis.


Les gens avec une tête sont valables, 1918 (photo ella-bergmann-michel de)


Conception et rédaction Josée Rodrigo | Réalisation technique Scup avec Spip | Plan | Espace privé | Editeur | Nous écrire
.