Le jeudi 26 mai

L’heure du thé, 1916 (photo BBC Your paintings)

« Ses tableaux se voient dans tous les lieux de Londres au service de l’art moderne au cours des années précédant et durant la Première Guerre mondiale, attirant l’attention aussi bien à Glasgow, Dublin, Paris, Venise et Pittsburgh. Comme beaucoup de peintres de l’époque, Fearon utilise l’impressionnisme pour représenter la vie de l’époque comme transitoire mais reconnaissable. »
Biographie de la Tate collection, 2010

Hilda Fearon (1878-1917)

Hilda naît dans le Surrey, en Angleterre ; elle commence par étudier l’art à Dresde avant d’entrer à la Slade, à Londres. Fearon appartient à la communauté d’artistes installés à Saint Ives, en Cornouailles.
Elle peint des sujets religieux sur des toiles de grand format pour des églises, dont le triptyque commandé par la cathédrale Truro, mais elle préfère de loin les paysages, les portraits et les scènes de genre, la vie quotidienne qui réunit souvent mère et enfants. Son style académique se caractérise par la douceur des tons et un profond sentiment de paix et d’harmonie.
Membre du Royal Institute of Oil Painters, elle expose non seulement dans diverses galeries anglaises, à la Royal Academy, mais aussi à Paris et aux États-Unis. Fearon meurt à 38 ans.


Les baigneuses, 1906 (photo Arcadja)


Conception et rédaction Josée Rodrigo | Réalisation technique Scup avec Spip | Plan | Espace privé | Editeur | Nous écrire
.